Projet "Artisans du Luxe"

L’association autrichienne Modefenster sous la direction artistique, stylistique et technique de Anna-Barbara Aumüller a lancé dès 2010 le projet « Artisans du luxe » pour montrer une vitrine non commerciale des savoir-faire des métiers de la mode autour d’hommages aux matières et techniques (qu’elles soient ancestrales ou contemporaines) en Europe.

Motivée par le souhait de montrer la technicité des artisans et des industriels ainsi que leurs recherches et leur grande créativité Anna-Barbara Aumüller a su fédérer plus de 2 000 entrepreneurs (créateurs de matières, façonniers, embellisseurs, accessoiristes, développeurs textiles… dont de nombreux maîtres d’Art, Entreprises du Patrimoine Vivant EPV ou MOF) autour de 450 créations exceptionnelles grand luxe réalisées dans l’excellence de l’Art.

La styliste s’est mise au service de chaque partenaire afin de valoriser au mieux leur talent et aussi en participant souvent à toutes les étapes de leur travail.

À terme l’ensemble des créations sera confié à un musée (en cours d’étude) « Muabmode » -nom déposé-

Depuis 2010, dans le cadre de plusieurs manifestations en musées, en salons professionnels, en défilés caritatifs ou en évènements de prestige, les créations sont exposées au plus grand nombre.

La nouvelle thématique développée sur cette exposition « Mode au futur » montre un panel non exhaustif des supports de la mode actuelle et leur évolution future autour de grandes thématiques que sont : la luminescence – les textiles innovants – la connectique – les tenues de sport haute performance – les applications médicales textiles – les techniques d’avant-garde – le outdoor – le recyclage et l’économie durable.

Cette exposition a été initiée et a pu prendre vie grâce au soutien chaleureux et à l’investissement professionnel du musée de Bourgoin-Jallieu et à sa responsable madame Brigitte Riboreau que nous remercions tout particulièrement, de monsieur Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu à ses instances municipales, et également la coopération des groupements Unitex, Techtera, des autorités départementales et la région Auvergne-Rhône-Alpes avec la coopération de nombreux partenaires.

Le mot de Gaëtan Anaërlin

Scénographe · Directeur artistique

La rencontre avec Anna-Barbara Aumüller ne peut laisser indifférent. On est séduit par sa simplicité, sa passion, sa technicité, son goût du partage avec les autres, l’envie d’apprendre et de transmettre… Il est simple de suivre une aventure où tout est challenges et découvertes.

Dans un monde où la plupart des personnes restent rivées sur leur portable, peu regardent le soleil ou les étoiles. Dans ce monde tourné sur l’ego il est appréciable de penser aux autres. Le projet s’appelle « Artisans du luxe » et c’est donc pour parler de ces gens de l’ombre. En mettant le savoir-faire en avant et les créations au service de la technicité et la créativité de chaque artisan, l’ego s’efface donnant place à la valorisation juste du mérite.

L’idée d’« Artisans du luxe » était simple : créer une « cabane dans les arbres ». Enfants, nous faisions entre amis des cabanes. Chacun apportait sa contribution (fils, planches, marteau…). Avec ce projet chacun est venu apporter gracieusement l’un des matières, l’autre des prestations… et de merveilleuses créations sont nées permettant la valorisation de chacun des intervenants européens.

Ceux-ci ont bénéficié de l’aura méritée qui leur revenait et surtout de la considération qu’ils ne trouvent souvent plus chez leurs prescripteurs. Il fut un temps lointain où les grandes marques invitaient les artisans et les créateurs de tissus aux défilés et où ils étaient mis en avant même sur les cahiers publicitaires de Vogue ou bien de l’Officiel. Aujourd’hui les blogueuses les ont remplacées. On s’extasie devant des défilés qui veillent toujours à mettre en scène l’ego des stylistes, en jurant par tous les saints que ce styliste est trop merveilleux ou que la maison de couture est trop créative, alors que souvent le vrai mérite d’un look revient à l’entreprise qui a développé des tissus extraordinaires ou bien à des façonniers qui ont su magnifier le modélisme ou le montage sur des silhouettes qui sont la plupart du temps désormais des copies d’autres défilés ou de pièces vintage.

Beaucoup de maisons aujourd’hui ne créent pas réellement se limitant à des photos de leurs concurrents ou à des reprises d’archives. Gloire aux stylistes qui encore se donnent la peine de s’intéresser aux matières, aux techniques et aux entreprises.