La crise sanitaire a prouvé la capacité de la filière Mode et Luxe à se mobiliser, s’adapter, innover pour apporter une réponse agile en adaptant son outil de production (masques / surblouses), démontrant ainsi l’importance stratégique de ce secteur, au-delà de son rayonnement international et économique.

Forte de cette expérience, l’Union Française des Industries Mode et Habillement (UFIMH)- qui regroupe quatre fédérations nationales, le GFF ainsi que treize syndicats régionaux formule le souhait d’une certaine relocalisation/réindustrialisation pour consolider l’emploi et améliorer durablement la compétitivité dans nos ateliers.

Après une forte période de délocalisation, les consommateurs seront les premiers acteurs de ce changement en choisissant une consommation plus locale. La prise de conscience collective entraîne un choix de société. Mais pour que nos entreprises répondent à ces aspirations de sens et de changement, il faut qu’elles puissent être compétitives.

Nous nous devons, en partenariat avec l’État, d’accompagner nos entreprises, de protéger nos emplois, notre modèle social et notre environnement. Pour cela, il est nécessaire de tendre à une chaîne de valeur industrielle mieux équipée et plus équilibrée, innovante, privilégiant les « circuits courts », utilisant des leviers liés à la commande publique ou la fiscalité.

C’est à ce prix que l’on pourra construire une mode désirable et durable, accessible à un plus grand nombre.

D’autre part, nous saluons cette belle initiative d’exposition européenne « Mode au futur » car elle répond aux besoins des consommateurs de trouver des vêtements confortables adaptés, créatifs mais intégrant de nouvelles technologies. L’évolution des textiles, ces dernières années, nous apporte et nous apportera des changements majeurs dans la mode où nous pourrons intégrer sécurité, confort, personnalisation et des fonctions nouvelles aux vêtements.

L’exposition « Mode au futur » permettra aux consommateurs de prendre conscience des évolutions importantes et de laisser tout à chacun le rêve de découvrir le vêtement de demain.

Marc Pradal

Président UFIMH