Le digital prend tout son sens suite aux changements radicaux du comportement des consommateurs.

Pour le secteur de la mode, la pandémie au niveau international du début d’année a bouleversé le processus de création de l’offre et de sa commercialisation : arrêt des sites de production, impossibilité de se déplacer, fermeture des magasins, chute de la consommation générant une augmentation des stocks et des invendus…. Cette situation a mis en lumière la fragilité d’une chaine de valeur éclatée trop dépendante de sourcings lointains, à risques multifacteurs : crise sanitaire, géopolitique, sociaux et environnementaux, sans traçabilité maitrisée.

Pour s’adapter à ces bouleversements, les marques et l’ensemble de la filière textile doivent faire preuve d’une réelle souplesse et agilité au niveau des équipes et de leur organisation pour résister et mettre en place le changement rapidement.

Le Digital n’est plus une option mais une nécessité pour sortir de la crise et rebondir.

L’ère de la personnalisation, circuit court et transparence est arrivé !

De plus en plus de marques et enseignes réfléchissent sur le sujet de la mode personnalisée qui fait écho au besoin de consommer mieux et plus responsable. Une nouvelle approche du design, la validation des produits sur virtualisation 3D pour supprimer les prototypes inutiles, la personnalisation des produits, la limitation des stocks de matières et produits, la relocalisation et le circuit court sont des opportunités pour répondre à ces attentes.

Au CETI, nous imaginons davantage la percée de la personnalisation de masse, une personnalisation qui n’est pas permise seulement à une personne dans le cadre du sur mesure, mais à des groupes d’individus, via des mini-séries de produits qui leur seront destinés.

L’évolutions des solutions digitales, l’adaptation de nouveaux logiciels et technologies à ce mode de production plus adapté au contexte actuel, vont permettre d’agir sur différentes étapes du processus complet d’un produit dès sa conception. En tenant compte des nouveaux souhaits d’une communauté de consommateurs que le marketing aura identifié, ceux-ci seront consultés lors d’une phase de co-création, intégrant l’ADN de la marque.

Fin d’un système et transition nécessaire vers la nouvelle équation économique gagnante

Au CETI, nous sommes convaincus que l’innovation par la créativité au niveau des matières et des produits est la régénérescence de la mode en intégrant 3 leviers :

        Créer à la demande

        – Produire à la demande

        – Intégrer l’économie circulaire comme pilier associé à la digitalisation.

Un accompagnement des entreprises pour aborder cette transformation culturelle des métiers.

Depuis sa création en 2012, le CETI a intégré l’innovation digitale textile comme une source de compétitivité et de croissance pour les marques. Bien entendu, les jeunes pousses ont plus de facilités naturelles à se lancer en utilisant les outils digitaux à toutes les étapes du processus de développement d’un produit car elles sont plus agiles que les grands acteurs traditionnels dont les systèmes organisationnels et d’informations sont plus lourds et complexes à faire évoluer.

L’expertise du CETI apporte aux différents acteurs de la filière textile, la possibilité de faire des choix qui conviennent au mieux à leur structure et aux équipes.

 Pascal Denizart

 Directeur général CETI