Quand on pense à mode et technologie, la première image qui vient à l’esprit est souvent celle d’un vêtement connecté : un pull à écran LED intégré, des baskets auto-laçantes, une veste munie de panneaux solaires pour charger son téléphone, tout cela produit grâce à l’association d’un robot et d’une imprimante 3D…

A la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin, pour ce qui nous concerne, nous sommes convaincus que la mode du futur est une mode qui explore un nouveau rapport au vêtement et qui génère de nouvelles expériences sensorielles.

Bien au-delà des simples vêtements connectés et des matériaux techniques, les vêtements de demain doivent questionner notre apport à la mode et à la technologie mais aussi au corps, à l’intime, à la nature.

La technologie est nécessaire pour enrichir et servir cette mode des prochaines décennies : nouveaux matériaux, analyse des data, algorithmes, intelligence artificielle, optimisation de la production, nouveaux dispositifs de vente en ligne… autant de mutations au centre de toutes les discussions et préoccupations des marques d’aujourd’hui.

La mode, par définition, innove, mais aujourd’hui, c’est l’ensemble de son environnement qui évolue et nous offre de belles opportunités de développement. A condition de les saisir !

Pierre-François Le Louët,

Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin

et

Gérard Ravouna,

Président des industries Mode Habillement Auvergne – Rhône Alpes et

Vice-Président d’Honneur de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin – Paris