Pour l’organisation Fashion Revolution, La Mode Au Futur est un sujet à multiples entrées.

Notre histoire est née ce jour d’avril 2013, lors de l’effondrement de l’usine textile Rana Plaza à Dacca. Depuis lors, nos actions sont essentiellement éducatives, tournées vers le.la citoyen.ne qui veut consommer moins mais mieux sans toujours savoir comment faire et sans connaître les matières qu’il.elle porte contre sa peau. Nous œuvrons pour une mode apaisée, une mode inclusive qui prend soin du vivant en respectant les corps – tous les corps – , mais aussi l’environnement et les êtres humains qui la fabriquent, qui donne à chacun.e la possibilité de vivre dignement de son travail grâce à un salaire vital et le droit à la syndicalisation. Une économie si possible décarbonnée, une économie de l’espoir et de la créativité, une économie joyeuse qui remet les hommes et les femmes au cœur du process, qui ralentit les rythmes des collections tout en encourageant la location et le troc, qui respecte les éco-systèmes par l’utilisation de teintures aussi propres que possible, qui revalorise les matières considérées comme des déchets avec l’upcyclage, le recyclage (des plastiques entre autres) et la surtout la réparation. Vers une « Autonomie Vestimentaire ». Car comme le disait si bien Jean-Louis Dumas de la Maison Hermès, « Le luxe c’est ce qui se répare « .

Catherine Dauriac

Présidente Fashion Revolution France,